Related post

7 August, 2018

Des semelles sport pour le football, le tennis et le basket-ball

Nous avons souvent évoqué la question de savoir « Comment choisir des semelles running », mais il faut dire aussi que, dans la vie, il n’y a pas que le running. De fait, en France, les sports les plus pratiqués dans les clubs sportifs sont le football, le tennis, l’équitation et le basket-ball, entre autres. Dans cet article, nous analyserons comment choisir des semelles sport pour ce genre d’activités particulièrement intenses et susceptibles de surcharger les articulations.

Pourquoi utiliser des semelles sport ?

La prévention est la meilleure façon de veiller à notre santé. Il ne faut pas attendre de souffrir une lésion ou des douleurs articulaires de façon récurrente pour penser à ses pieds. Au contraire, nous devrions y penser plus souvent car ils sont notre point de contact avec le sol, ils supportent chaque jour le poids de notre corps et ils nous aident à maintenir l’équilibre et à avancer.

Par définition, le sport est un exercice physique. Le simple fait de se promener entraîne déjà une grande quantité de pressions et de forces sur le pied. Alors, imaginez-vous quand vous courez ! Et, à part le running proprement dit, il existe aussi un grand nombre d’activités sportives parmi les plus populaires qui impliquent aussi la course.

Le podologue Xavier Vázquez explique que la vitesse, les sauts, les changements de direction, etc. surchargent encore plus les articulations des membres inférieurs du corps et que l’utilisation de semelles sport qui amortissent l’impact aide à dissiper ces forces négatives. En outre, elles apportent équilibre et stabilité, ce qui favorise aussi la prévention de lésions sportives.

Le football, un sport exigeant

Comptant presque deux millions de licenciés, il ne fait aucun doute que le football est l’un des sports les plus populaires des clubs. Et pas seulement en France, ni uniquement d’un point de vue professionnel ; vous avez déjà vu une cour d’école où les plus petits ne courent pas après un ballon et jouent à marquer le plus de buts ?

Qu’on le pratique pour le plaisir ou que l’on soit un joueur professionnel, le football est considéré comme un sport « exigeant ». Pourquoi ? Parce qu’il implique un grand nombre et une grande diversité de gestes sportifs comme, par exemple, courir en permanence, faire des sprints, subir des chocs, réaliser des changements brusques de direction, etc. En outre, il faut aussi tenir compte du terrain, qui peut être irrégulier (sur la terre), glissant (sur l’herbe), etc.

En conséquence, voici quelques-unes des lésions les plus fréquentes chez les footballers : entorses à la cheville et au genou, fractures du ménisque, tendinites, lésions musculaires des jumeaux, des ischio-jambiers, des adducteurs, etc.

Lorsque vous achetez des semelles sport pour jouer au football, vous devez ainsi vous assurer qu’elles remplissent réellement les fonctions suivantes :

 

Les matériaux viscoélastiques comme NOENE absorbent jusqu’à 92 % de l’énergie négative qui est générée à chaque foulée (*). Parmi les semelles sport, les UNIVERSAL NO2 sont particulièrement indiquées pour des activités plus intenses comme le football. Elles s’adaptent à des chaussures larges et vous pouvez les glisser au-dessus ou en dessous de la semelle d’origine de votre chaussure.

Les joueurs de football qui cherchent plus particulièrement à stabiliser leur foulée (afin de minimiser le risque d’entorses ou autres) peuvent opter pour des semelles ergonomiques ERGOPRO AC+ ou ERGONOMIC AC2.

Le tennis, un sport de tension

Saviez-vous que 5 lésions en moyenne se produisent toutes les 1 000 heures de pratique du tennis ? (**) Il s’agit d’un sport considéré comme hautement technique, qui exige une bonne préparation physique et qui sollicite toutes les parties du corps. En outre, il se caractérise par la fréquence des sprints et des changements de rythme, des arrêts brusques, des impacts forts et des efforts dans des positions forcées.

À la différence du football et du running (où la plupart des lésions sportives portent sur les genoux et la cheville), l’épicondylite est aussi une lésion courante au tennis. Cette douleur au coude du joueur de tennis est appelée communément le « tennis elbow » ou l’ « épicondylalgie ». Les problèmes d’épaule sont aussi fréquents. Cela dit, les joueurs de tennis peuvent aussi souffrir des lésions du ménisque et des tendinites rotuliennes. Vous pouvez réduire le risque de souffrir ces lésions en utilisant des semelles sport qui aident à amortir les impacts et qui favorisent une plus grande stabilité de la foulée.

Les semelles ergonomiques ERGOPRO AC+ et ERGONOMIC AC2 sont indiquées pour des activités sportives particulièrement intenses, et notamment pour le tennis et le padel. Le matériau NOENE protège non seulement les articulations, mais ces semelles sport offrent aussi une plus grande stabilité et sensation de confort, car elles sont dotées d’un soutien de la voûte plantaire et s’adaptent parfaitement à l’anatomie du pied.

Le basket-ball, un sport d’impact

Si dans le tennis, les joueurs souffrent en moyenne 5 lésions toutes les 1 000 heures d’activité, dans le cas du basket, ce chiffre est multiplié par trois, soit jusqu’à 14 lésions. Selon une étude réalisée par Thierry Boyer, professionnel de rhumatologie, d’arthroscopie et de médecine du sport (***), les cinq parties du corps les plus touchées par les lésions au basket sont la cheville, le genou, la cuisse, la voûte plantaire et le tendon d’Achille. Au total, dans 65 % des cas, les zones affectées sont situées dans les membres inférieurs.

À cet égard, certaines des lésions les plus fréquentes dans ce sport sont les entorses à la cheville, l’aponévrosite plantaire, les épines calcanéennes, les métatarsalgies et les douleurs de genoux, etc.

Si dans le football, les joueurs sont amenés à courir en permanence, à réaliser des changements de direction, des sprints, etc., dans le basket, tous ces mouvements sont encore plus accentués : le terrain de jeu est plus petit, mais les freinages et les accélérations, ainsi que l’interaction avec les autres joueurs et les sauts, etc. sont encore plus fréquents. En outre, ce sport présente un autre facteur aggravant, à savoir la grande taille et le poids de la plupart des joueurs, d’où l’impact encore plus grand qu’il produit sur les articulations.

Les semelles sport UNIVERSAL NO2, de 2 mm d’épaisseur, protègent les articulations : vous pouvez les glisser au-dessus ou en dessous de la semelle d’origine de votre chaussure, ou les combiner aussi avec une semelle orthopédique – nécessaire aux joueurs qui doivent corriger ou soulager certaines pathologies en particulier. Dans le but de favoriser la stabilité de la foulée, vous pouvez aussi utiliser les semelles ergonomiques ERGOPRO AC+ ou ERGONOMIC AC2.

Et si vous souhaitez en savoir plus sur les semelles sport indiquées pour jouer au basket, vous pouvez consulter notre article intitulé « L’utilisation d’une semelle basket aide à éviter des lésions ? ».

Des semelles sport pour améliorer la récupération après l’exercice

Comme nous l’avons vu, le football, le tennis et le basket-ball sont des sports à haute intensité et qui exigent une bonne condition physique. Si vous cherchez à maximiser votre performance sportive et à favoriser la récupération après l’activité, nous vous recommandons d’utiliser des semelles sport Optimum-OFP2 car leur tissu haute technologie NEXUS Energy Source stimule la circulation du sang et l’oxygénation du corps. Elles vous aident ainsi à minimiser l’apparition de possibles courbatures, tout en améliorant la circulation du sang dans le pied !

Pour en savoir plus, découvrez comment des semelles sport peuvent améliorer votre performance sportive.

 

(*) Essai de chute, décembre 2013, réalisé par l’Instituto Biomecánico de Valencia (IBV).
Évaluation de la capacité d’amorti des vibrations pendant la course. Essai de chute réalisé avec 7 semelles différentes : en EVA, avec un insert en gel et avec le matériau NOENE.

(**) Données de l’étude « Injuries in Recreational Adult Fitness Activities », The American Journal of Sports Medicine, vol. 21 (3), pp. 461-467, 1993,
https://www.peakendurancesport.com/endurance-injuries-and-health/muscles-and-tendons/running-injuries-dont-know-injuries-can-really-hurt/.

(***) Étude réalisée auprès de joueurs de basket professionnels au cours des saisons 1995-1996/1996-1997 de la ProA, la deuxième compétition de basket disputée en Allemagne, http://thierry.boyer13.pagesperso-orange.fr/basketball2.html.