2 August, 2016

Le régime Vegan est-il adapté à la course à pied ?

On entend beaucoup parler du « Vegan », sans vraiment savoir en quoi cela consiste.

Le terme Vegan est apparu en 1944, il est d’origine anglo-saxonne et son créateur Donald Watson, voulait se démarquer des autres régimes alimentaires avec une philosophie plus large sur son besoin humain de ne plus faire souffrir les animaux pour sa propre consommation. De ce fait, un Vegan va bannir toute alimentation animale et produit issus de l’exploitation animale.

Le Vegan est un mode de vie que ce soit pour se nourrir ou se vêtir, ou pour toutes autres facettes de la vie.

Tout comme le végétalien, le Vegan ne se nourrit que de plantes, de ce fait il exclut les viandes, les volailles, les poissons, les produits laitiers et toutes les graisses animales.

Pour de nombreux athlètes qui souhaitent augmenter leurs performances à bases de protéines animales, ce type de régime peut sembler un réel frein à l’équilibre de leur organisme.

Pourtant, de plus en plus d’athlètes et des ultra marathoniens publient des livres qui détaillent leur régime alimentaire, les recettes de leurs performances et la découverte de leur nouvel équilibre en pratiquant le mode de vie Vegan.

Les points à savoir avant de devenir Vegan

Pourquoi devient-on Vegan ?

On se pose de plus en plus de question sur l’industrie alimentaire et particulièrement sur la sélection des produits. On se demande comment manger plus sainement pour réduire les risques de cancer, de cholestérol et de maladies cardiovasculaires. Qui croire et comment investir pour un futur en meilleure santé ? Cet espoir de vivre mieux en suivant un régime vegan est-il réel ?

En 2013, une étude a été menée sur plus de 70.000 patients et les végétaliens ont réduit le risque de maladies de 15%.

Les carences en vitamines.

Les détracteurs du veganisme considèrent que de nombreuses carences peuvent apparaître (calcium, zinc, vitamines) et notamment la vitamine B12. Un régime vegan permet de substituer les protéines animales par les protéines des légumineuses tels que les haricots secs, pois chiches, lentilles… En ce qui concerne la vitamine B12, la Vegan Society recommande un complément de 200 microgrammes par semaine à prendre sous forme de gélule. Cette carence provoque des picotements aux extrémités, une diminution de la sensibilité tactile et douloureuse, des troubles de la mémoire, de l’irritabilité et même de la dépression. Il est donc important de suivre un régime équilibré et de compenser la carence en vitamine B12.

Le regard des autres.

Lorsque vous passez au régime Vegan, vos proches commencent par vous envoyer quelques blagues pour marquer votre nouvelle différence. Du genre à vous servir une grande assiette avec une simple feuille de salade, en lâchant bien fort, « à table le diner est servi ! » C’est un bon test pour votre motivation et votre sens de l’humour… Mais petit à petit, la curiosité l’emporte et vous risquez d’influencer plus de gens que vous ne pouvez l’imaginer.

La simplicité des repas.

Le fait de devenir vegan implique une plus grande responsabilité et une plus grande exigence. Vous allez rechercher les produits plus sains quitte à faire des kilomètres pour trouver la bonne coopérative ou le bon marché fermier. Parfois, votre diner se composera d’un plat unique ce qui permet de soigner sa préparation. La tentation d’un fromage entre le plat et le dessert reste, mais celui-ci peut facilement être remplacé. La restriction de certains aliments peut apparaître comme une frustration, mais comme beaucoup d’aspects de la vie, ce n’est qu’une question de volonté, qui s’estompe petit à petit avec le temps et l’habitude.

La transition pour le coureur

Le passage d’un régime omnivore au régime vegan ne comporte pas d’effets indésirables. L’apport de glucides est suffisant pour garder la forme et maintenir son niveau de course. Le principal effet est la perte de poids due à la suppression des graisses animales. Toutefois, il faut surveiller ce changement et veiller à ne pas subir de baisse de poids trop rapide, et en compensant avec des protéines appropriées.

Des performances reconnues

L’Agence Spatiale Européenne a reconnu le régime végétalien comme le plus pertinent tant au niveau écologique que pour celui du rendement alimentaire. Si les spécialistes les plus exigeants en termes de performances physiques et intellectuelles recommandent ce régime pour leurs astronautes, pourquoi ne conviendrait-il pas à tout le monde ?

Si vous souhaitez d’autres conseils plus spécifiques sur le régime vegan et sur les performances Matt Frazier a publié un livre « Se nourrir, marcher, courir vegan » où il détaille toutes ses recettes. Vous y trouverez les bonnes méthodes pour changer d’habitude alimentaire, des recettes vegan faciles et énergisantes, un programme de nutrition et des astuces pour courir sans se blesser.